Le Gasomètre

Le changement

En vertu de la laveuse à pression de gaz ex: un espace d'exposition uniqueAprès la cessation de son exploitation en 1988, l'avenir du Gazomètre était incertain. D'abord, comme beaucoup d'autres vestiges de l'industrie lourde, il était menacé de destruction. Les habitants de Oberhausen, le conseil municipal, le gouvernement du Land et l'Exposition Internationale d'Archictecture IBA Emscher Park ont mené des débats intenses quant à la réutilisation d'un réservoir à gaz hors d'usage. Finalement le Gazomètre a été transformé d'après une idée de l'IBA Emscher Park en une salle d'exposition hors norme qui est aujourd'hui le symbole de la ville de Oberhausen.

La Deutsche Babcock AG s'est chargée des travaux de transformation en 1993 et 1994. La plaque circulaire qui garantissait la pression du gaz, à été fixée à une hauteur de 4,50 mètres. Le visiteur découvre en-dessous un grand espace circulaire d'une superficie de 3000 mètres carré. Deux escaliers en acier mènent sur la plaque au milieu de laquelle a été installée une scène en hauteur de 20 mètres de diamètre.Une partie de la structure porteuse a été transformée en une tribune à 500 places.

A l'intérieur, un ascenseur panoramique vitré permet de se rendre directement sous le toit du Gazomètre. Il est également possible de rejoindre le toit par l'extérieur, soit par un second ascenseur, soit à pied, grâce à l'escalier qui ne compte pas moins de 592 marches. D'en haut, le panorama sur l'Ouest de la région de la Ruhr est unique, par temps clair il se dégage sur une distance de 35 kilomètres, des aciéries au bord du Rhin jusqu'au célèbre stade Arena auf Schalke. Environ quatre millions de visiteurs ont jusquà aujourd'hui admiré ce panorama du „Toit de la Ruhr“ ainsi que les différentes expositions. Le Gazomètre est ainsi représentatif de la transformation vivante de la région.